QUÉBEC — Le premier ministre Philippe Couillard fait confiance à la candidate démocrate Hillary Clinton pour présider les États-Unis.

Le fait que Mme Clinton, si elle est élue présidente mardi soir, marquera l’histoire du pays en étant la première femme à occuper cette fonction constituera un puissant signal envoyé au monde, selon lui.

Mardi midi, lors d’une mêlée de presse, il a rappelé que les Québécois, sur le plan des valeurs, avaient toujours été plus proches des démocrates que des républicains, même si les démocrates ont tendance à être plus protectionnistes.

Mais cette fois le candidat républicain, Donald Trump, s’est présenté comme un ardent défenseur du protectionnisme, se disant prêt à renégocier les ententes de libre-échange de manière à favoriser les producteurs américains.

De toute façon, le Québec devra composer avec le vainqueur, a convenu M. Couillard, qui commentera publiquement l’élection présidentielle mercredi.

Quel que soit le résultat de l’élection, M. Couillard est d’avis que les Américains n’iront pas jusqu’à fermer leur frontière avec le Canada et le Québec.

«Ce n’est pas dans leur intérêt de fermer la frontière», selon M. Couillard, en se montrant préoccupé par le fait que les deux candidats ont envoyé «des messages assez négatifs sur l’ouverture des marchés».

Il a qualifié Donald Trump de «candidat vraiment, je crois, un peu hors normes sur plusieurs plans».

Malgré ses craintes, le premier ministre s’est dit convaincu que le bon sens allait triompher au bout du compte, sur la question de l’ouverture des marchés.

Le dossier du bois d’oeuvre, qui fait présentement l’objet de négociations entre le Canada et les États-Unis, est celui qui le préoccupera en priorité, une fois connu le résultat du scrutin.

Car l’ouverture du marché américain est cruciale pour le Québec, qui y déverse environ les deux tiers de toutes ses exportations.

Dans ce contexte, M. Couillard a rappelé l’importance de diversifier les marchés québécois, notamment en misant sur la récente entente de libre-échange Canada-Union européenne.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus