TORONTO — De nombreux Canadiens se retrouvent avec des liasses d’argent sans valeur après que l’Inde eut annoncé le retrait de ses coupures les plus élevées, mardi.

Dans un discours inattendu, le premier ministre Narendra Modi a signalé que son gouvernement supprimerait les billets de 500 et de 1000 roupies — soit l’équivalent d’environ 10 et 20 $.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la lutte à la corruption, au blanchiment d’argent et à la contrefaçon de billets, a-t-il avancé.

Les résidants de l’Inde pourront retourner ces coupures dans des banques, de même que des caisses d’épargne postale d’ici la fin de l’année. Ils pourront également en échanger une quantité limitée pour les nouvelles coupures de 500 et de 2000 roupies indiennes.

Cependant, rien n’est prévu pour les membres de la diaspora indienne, qui sont nombreux à s’être établis au Canada.

Le haut-commissariat de l’Inde à Ottawa n’a toujours pas de directives sur la question. Le consulat a écrit à la banque de réserve indienne et attend toujours une réponse, affirme un attaché.

Ces Canadiens qui détiennent des billets restants d’un ancien voyage ou destinés à leur prochain séjour tentent frénétiquement de s’en débarrasser, sans succès.

Selon la Banque Toronto-Dominion, toutes les banques canadiennes sont «incapables» d’effectuer toute transaction de roupies.

La Banque Royale du Canada (RBC) dit pour sa part ne plus être en mesure d’acheter ou de vendre des roupies avant qu’on ne lui fournisse des détails quant à la mise en circulation des nouvelles coupures. Elle conseille cependant à ses clients de conserver leurs billets.

Les virements ne sont cependant pas affectés.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus