TORONTO — Un ancien employé de la Monnaie royale canadienne a été reconnu coupable d’avoir subtilisé des pièces d’or en les dissimulant dans son rectum.

Dans le cadre de son travail, Leston Lawrence prenait part au processus de purification de l’or acheté par la société d’État.

En 2015, il a éveillé les soupçons d’une employée de sa banque en demandant d’encaisser deux chèques d’une valeur de 15 200 $ émis par Ottawa Gold Buyers. Elle a alerté la police, qui a ensuite placé M. Lawrence sous surveillance.

Les autorités ont rapidement saisi une pièce d’or qu’il avait revendue, puis en ont découvert quatre autres dans son coffret de sécurité. Chacune de ces pièces confisquées était pratiquement pure et identique à celles de la Monnaie royale.

Le juge de la Cour de l’Ontario, Peter Doody, a déterminé qu’il avait empoché plus de 165 000 $ en revendant pas moins de 22 pièces d’or.

Il a été reconnu coupable des cinq chefs d’accusation portés contre lui pour vol de plus de 5000 $, possession de biens criminellement obtenus, contrebande, blanchiment d’argent et abus de confiance en tant que fonctionnaire.

Pendant son procès, la Couronne a soutenu qu’il amassait un butin pour s’acheter un bateau en Floride et se construire une maison en Jamaïque.

Leston Lawrence activait souvent les portiques de détection de métal à son départ du travail, mais se tirait bien de l’examen suivant, qui impliquait des détecteurs moins sensibles au métal dissimulé dans des cavités corporelles. M. Lawrence conservait de la gelée Vaseline ainsi que des gants en latex dans son casier.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus