La Coalition avenir Québec (CAQ) a fait parvenir une mise en demeure à la députée péquiste Agnès Maltais, jeudi soir, pour des propos qu’elle a tenus dans une entrevue accordée à TVA.

Selon la mise en demeure, Mme Maltais a accusé, sur les ondes de TVA, deux anciennes employées et bénévoles du Parti québécois, Nicole Savard et Lynne Harpin, d’avoir illégalement téléchargé sur des clefs USB des documents du PQ avant de se joindre à la CAQ en 2011. Dans cette entrevue, elle les accuse entre autres d’avoir subtilisé des listes de membres et des numéros de téléphone.

Le directeur des relations avec les médias de la CAQ, Guillaume Simard-Leduc, a affirmé à La Presse canadienne que ce sont des «accusations sans fondement» et qu’il est important que Mme Maltais les retire.

M. Simard-Leduc déplore que Mme Maltais ait décidé de s’en prendre à des femmes dévouées, en faisant ce qu’il appelle «de la petite politique». Selon lui, il s’agit de «propos diffamatoires qui ternissent la réputation de ces deux femmes engagées en politique».

La CAQ somme Mme Maltais de retirer ses propos et de s’excuser, sans quoi le parti évaluera les procédures qu’il pourrait prendre contre elle.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus