Twitter Bougies et fleurs sont déposés au pas de la porte de la résidence montréalaise de Leonard Cohen.

MONTRÉAL — Une foule s’est rassemblée dans le parc du Portugal, face à la résidence montréalaise de Leonard Cohen, tard jeudi, dans la foulée du décès du chanteur et poète.

Près d’une centaine de Montréalais de tous âges s’y sont amassés, de manière apparemment spontanée, pour faire leurs adieux à l’auteur-compositeur-interprète.

Sur les marches de l’immeuble, ils ont déposé des chandelles, un chapeau en feutre et des roses pour commémorer ce séducteur de renom, natif de Montréal.

Devant sa demeure, une note où l’on pouvait lire «Montréal aime Leonard Cohen pour toujours!» avait été affichée.

Une certaine sérénité régnait sur le parc du Portugal, malgré le constant va-et-vient des gens qui affluaient pour rendre hommage à l’écrivain.

«Je pense qu’il mettait des mots sur l’intangible», a laissé tomber Madeleine, visiblement ébranlée.

«C’est la poésie incarnée par un homme», a quant à elle lancé Myriam, qui disait ne pas vouloir vivre ce moment seule.

«C’était un homme tellement élégant. Je le croisais dans le coin, toujours en costard!», a-t-elle constaté, ajoutant qu’une telle prestance n’est plus chose commune.

Vers 22h, la foule de près d’une centaine de personnes a formé un cercle autour d’un homme qui grattait sa guitare, fredonnant tous en choeur certains des plus grands succès du défunt.

«C’est vraiment l’âme du quartier», a pour sa part soutenu Jacques, au micro de La Presse canadienne.

«Il fallait peut-être s’y attendre, il l’avait annoncé lui-même», a-t-il fait remarquer, en évoquant son album paru il y a à peine un mois, «You want it darker».

«On s’est dit: on reste à côté, on devrait juste sortir», a raconté Cynthia, qui était accompagnée de son mari.

«Pour nous, c’est super significatif, a-t-elle confié. Mon chum a grandi avec sa musique et moi, je l’ai découvert dans mes films préférés. On s’est mariés sur l’une de ses chansons.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus