Jacques Boissinot/La Presse canadienne Agnès Maltais

La Coalition avenir Québec met sa menace à exécution et annonce qu’elle va poursuivre pour diffamation la députée péquiste Agnès Maltais, qui a reproché à deux anciennes employées bénévoles du Parti québécois d’avoir emmené avec elles des documents lorsqu’elles sont passées à la CAQ en 2011.

Le chef de la CAQ, François Legault, en a fait l’annonce, vendredi, au cours d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale.

Selon Mme Maltais, les deux femmes en question, Lynne Harpin et Nicole Savard, auraient téléchargé des documents du PQ sur une clef USB peu avant de quitter le PQ pour la CAQ.

Au cours de sa propre conférence de presse, juste avant celle de M. Legault, la porte-parole du Parti québécois pour les questions d’éthique et d’intégrité avait soutenu que parmi les documents qui auraient été téléchargés, on retrouve une liste de membres du Parti québécois dans la circonscription de Rousseau, une liste des bénévoles de la circonscription et une liste des donateurs.

Mme Maltais affirme qu’à l’époque, le député de Rousseau, Nicolas Marceau, avait été «troublé» et qu’il en avait même parlé à la Sûreté du Québec.

Et le PQ a aussi fait affaires avec une firme spécialisée pour décrypter les clefs USB en question afin d’identifier les dossiers qui s’y étaient trouvés, a ajouté Mme Maltais.

La députée péquiste n’a pas utilisé le mot «vol», mais quand un journaliste lui a demandé si c’était ce qu’elle soupçonnait, elle a répondu: «ça a du poil, ça a quatre pattes, ça fait miaou et ça a des moustaches; est-ce que c’est un chat?»

Mais les femmes qu’elle a identifiées ont catégoriquement nié avoir posé ces gestes, par la voie du chef de la CAQ.

François Legault s’est porté à la défense des deux femmes, affirmant que les allégations de Mme Maltais à leur endroit étaient totalement fausses. «Elles ont zéro liste, zéro, rien, rien, rien, c’est sans fondement. C’est de la petitesse totale d’Agnès Maltais», s’est-il exclamé.

«Lynne Arpin et Nicole Savard travaillent avec moi depuis 16 ans. Ce sont deux femmes remarquables, dévouées, d’une parfaite intégrité. Et je suis outré de ce qu’a dit Agnès Maltais. Je suis outré que Nicolas Marceau et le PQ aient laissé dire ça. J’ai parlé, bien sûr, à Lynne et Nicole depuis hier et elles m’ont confirmé ce dont je ne doutais absolument pas, c’est-à-dire qu’aucun document n’a été téléchargé ou pris, aucun document n’a été volé au PQ. Et je les crois à 100 pour cent», a tonné M. Legault.

Il a pris soin de souligner que c’est la Coalition avenir Québec, et non l’Assemblée nationale, qui allait payer l’avocat pour la poursuite en diffamation. Et il a invité le Parti québécois à faire de même.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus