Capture d'écran Gilles Laporte et Stéphane Bergeron

Le Parti Québécois (PQ) a annoncé lundi qu’il souhaitait «remettre les pendules à l’heure» en vue des festivités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Le PQ a lancé l’Opération 150e anniversaire de la fédération canadienne ou L’autre 150e, qui vise à colliger 150 faits ou événements qui pourront démontrer «que le pacte fédératif de 1867 n’a pas été à la hauteur de ses promesses», a indiqué le député de Verchères Stéphane Bergeron.

Ainsi, le parti invite les citoyens à soumettre des idées de faits ou d’événements qui soulignent les côtés moins glorieux de la fédération canadienne, en 1867. Ils pourront le faire via le site web de L’autre 150e.

M. Bergeron a souligné que cette démarche permet de sortir de l’histoire convenue, officielle et confortable. «On nous invite à parler de150e, on va parler de 150e», a-t-il dit.

En plus de l’aide des militants, le PQ comptera un groupe d’historiens, dont le professeur d’histoire à l’UQAM, Gilles Laporte. «Le Canada a déjà annoncé des budgets substantiels, à même l’argent des contribuables, visant à célébrer cet événement-là, indique-t-il. Au fait, quel événement souligne-t-on au juste? Est-ce les 150 ans du Canada? Bien sûr que non!» Il rappelle que le Canada a été nommé par Jacques Cartier en 1534 et que l’Acte de l’Amérique du Nord Britannique adopté en 1867 n’est plus en vigueur depuis le rapatriement de la constitution en 1982. «On célèbre quelque chose de très technique, soit les 150 ans de la Confédération canadienne», a-t-il argué en conférence de presse.

Celui-ci souhaite montrer par L’autre 150e, que la fédération n’est pas «une allée bordée de roses», notamment pour les communautés autochtones et francophones.

Le gouvernement n’a pas tardé à répondre à la campagne lancée par le PQ, selon le ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, il s’agit du début d’une campagne référendaire. «Le PQ confirme que sa campagne référendaire de six longues années est déjà débutée. Six ans à susciter des crises, à inventer des ennemis, à nier le progrès», a-t-il mentionné dans un communiqué.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus