Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le chef d’état-major de la défense canadienne trouve un peu court de vouloir mesurer la contribution d’un pays à l’OTAN sur la seule base de son budget militaire, comme le suggère Donald Trump.

Le général Jonathan Vance comparaissait mardi devant le comité de la défense des Communes, alors que plusieurs observateurs s’attendent maintenant à des pressions de Washington pour que le Canada augmente ses budgets militaires.

Lors de sa campagne électorale, le président désigné des États-Unis, Donald Trump, s’est montré très critique à l’égard de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Il a souvent estimé que certains pays ne payaient pas leur juste part pour assurer leur propre défense.

Le général Vance admet qu’il a déjà entendu cet argument, mais il soutient qu’au-delà de ses budgets militaires, le Canada contribue à l’Alliance atlantique de multiples façons. Il cite notamment l’engagement du Canada à prendre le commandement d’une force de l’OTAN en Lettonie.

Le général Vance souligne aussi que des soldats canadiens ont déjà ouvert le feu de façon préventive sur des combattants de Daech (le groupe armé État islamique) en Irak. Il a toutefois insisté rapidement sur le fait que ces militaires canadiens étaient alors «en mode défensif», notamment pour prévenir une offensive de Daech contre les forces kurdes ou des civils.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus