QUÉBEC — Contesté de toutes parts, le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse de l’État a franchi une nouvelle étape, mardi, avec l’appui de l’opposition péquiste.

Malgré leur opposition au projet de loi qui stipule que les services publics doivent être reçus et rendus à visage découvert, les élus péquistes ont quand même voté pour l’adoption du principe avec les libéraux, tandis que les caquistes ont voté contre et que les députés solidaires se sont abstenus.

Après la consultation qui a pris fin la semaine dernière et l’adoption du principe, le gouvernement peut donc désormais entreprendre l’étude détaillée article par article, une étape qui ne s’annonce pas facile dans ce contexte.

Au total, 83 élus libéraux et péquistes ont voté pour l’adoption du principe, 16 caquistes ont voté contre et deux élus solidaires se sont abstenus.

L’opposition péquiste souffle le chaud et le froid par rapport à ce projet de loi controversé. Elle l’a dénoncé à maintes reprises, a déposé une série d’amendements la semaine dernière — aussitôt rejetés par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée —, mais a tout de même choisi mardi d’appuyer la poursuite du processus menant à son adoption.

Le PQ estime que le projet de loi 62, qui vise aussi à encadrer les demandes d’accommodement religieux, malgré ses énormes carences, représente un pas minimal dans la bonne direction.

En vain, la semaine dernière, l’opposition péquiste a tenté de convaincre la ministre d’accepter plusieurs modifications majeures, dont l’interdiction explicite du tchador pour offrir ou recevoir des services publics et, conformément au rapport Bouchard-Taylor, la prohibition des signes religieux chez les employés de l’État exerçant une autorité coercitive (policiers, juges et gardiens de prison).

Le PQ aurait aussi voulu que Québec proclame la laïcité de l’État, au lieu de promouvoir le concept flou de neutralité religieuse.

La semaine dernière, le chef péquiste Jean-François Lisée n’avait pas voulu dire si, au bout du processus, l’opposition officielle voterait pour ou contre le projet de loi 62.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus