QUÉBEC — Le gouvernement est d’accord pour mandater le bureau du vérificateur général afin d’examiner les transactions de la Société immobilière du Québec (SIQ).

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a annoncé que les libéraux appuieront une suggestion de l’opposition de confier un mandat à l’équipe de la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc.

Dans un point de presse, mercredi, M. Leitao a déclaré que le gouvernement voit cette initiative d’un bon oeil.

Le ministre a expliqué que le gouvernement demandera formellement à Mme Leclerc de se saisir du dossier, à la suite d’allégations de fraude immobilière.

Un reportage a récemment indiqué que le président-directeur général de la SIQ ainsi que trois collecteurs de fonds libéraux se seraient partagé près de 2 millions $ dans le cadre de prolongations de baux et de ventes d’immeubles.

La SIQ a été intégrée à la Société québécoise des infrastructures (SQI) en 2013, après les faits allégués, qui seraient survenus en 2004 et 2007.

Selon M. Leitao, les transactions inclues durant la période de 2003-2012 seront visées par la demande de vérification.

Par ailleurs, M. Leitao a confirmé que les baux conclus par la SQI, en vigueur actuellement, seront l’objet d’une vérification comptable.

«Ça m’ébranle qu’on puisse avoir commis de telles fraudes», a-t-il dit.

M. Leitao a déclaré que les libéraux appuieront une motion de la Coalition avenir Québec, débattue mercredi, pour mandater l’équipe de la vérificatrice générale, une semaine après avoir rejeté une motion péquiste qui réclamait la même chose.

Les députés ont débattu de la proposition caquiste, mercredi, et le vote a été reporté à jeudi.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus