Justin Tang / La Presse Canadienne Le Parlement d'Ottawa

OTTAWA — Tandis que le gouvernement fédéral tente toujours de corriger les ratés du système de paie Phénix, le traitement régulier des salaires connaît des retards considérables.

Depuis la fin du printemps, plus de 80 000 employés de la fonction publique ont reçu des chèques de paie incorrects: rémunération trop faible, montant versé en trop ou, dans les cas plus problématiques, pas de salaire du tout.

La sous-ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, Marie Lemay, a indiqué mercredi que 18 000 de ces cas restaient à régler. Ce total s’élevait à 22 000 deux semaines plus tôt.

Toutefois, Mme Lemay rapporte qu’au cours de l’été, ce casse-tête a provoqué un ralentissement du traitement des paies touchant jusqu’à 40 000 dossiers par période de rémunération.

Elle explique que l’objectif est que les fonctionnaires fédéraux reçoivent leur dû dans les 20 jours suivant le dépôt de leur réclamation de paie régulière.

Or, cette cible ne serait atteinte que dans 20 pour cent des cas. Ainsi, la vaste majorité des employés sont contraints d’attendre jusqu’à deux mois, voir plus, pour toucher leur salaire.

L’Alliance de la fonction publique du Canada accuse les libéraux de manquer de transparence face aux fonctionnaires quant à la marche à suivre.

La date limite que le gouvernement fédéral s’était initialement fixée pour régler les irrégularités occasionnées par le système Phénix était le 31 octobre. Cette échéance étant passée, Ottawa se donne maintenant jusqu’à la fin de l’année pour résoudre l’impasse qui a privé de nombreux employés de la fonction publique de salaire pendant des mois.

Moins de 180 fonctionnaires auraient réclamé un remboursement pour des dépenses occasionnées par les ratés de Phénix, comme l’accumulation d’intérêts sur des cartes de crédit.

La plupart de ces demandes d’indemnisation se situaient à moins de 500 $, rapporte le Conseil du Trésor.

?????

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus