Josie Desmarais/Archives Métro

Dans une mise à jour publiée vendredi des conséquences de leur grève, les avocats et notaires de l’État québécois (LANEQ) ont révélé que 19 projets de loi, 129 projets de règlement et quelque 1800 dossiers devant les tribunaux sont retardés.

Les impacts de la grève sont importants, a souligné vendredi le président de LANEQ, Me Jean Denis en entrevue avec TC Media.  Parmi les projets de loi qui sont présentement en suspens, il a cité celui concernant le statut de la Ville de Montréal, un sur les organismes génétiquement modifiés (OGM), un concernant les chiens dangereux, et d’autres à propos des pesticides et des milieux humides.

Me Jean Denis a affirmé que les négociations n’avancent pas pour le moment. «Le gouvernement dit que c’est nous qui ne bougeons pas. On est fermes sur nos positions, mais ce n’est pas vrai qu’on est fermés à les rencontrer», a-t-il soutenu. Il a précisé que LANEQ s’apprête à mettre sur la table une nouvelle proposition, sans pouvoir en dire davantage à ce stade.

Les avocats et notaires de l’État sont sans contrat de travail depuis mars 2015. Ils souhaitent qu’un arbitre puisse définir leurs conditions de travail, comme c’est le cas en Ontario, en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Nouvelle-Écosse.

Leur grève illimitée a débuté le 24 octobre.

 

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus