Twitter Une militante écologistes enchaînée au pipeline Trans-Nord

Des militantes écologistes se sont enchaînées à une section du pipeline Trans-Nord, dans le Parc national d’Oka, pour réclamer sa fermeture, vendredi.

«Nous exigeons donc des actions de la part de nos gouvernements et de l’entreprise pour fermer cet oléoduc qui traverse plusieurs plans d’eau cruciaux, dont la rivière des Outaouais, et dont l’état met en danger la sécurité de plus de trois millions de personnes dans la grande région de Montréal», a indiqué par voie de communiqué l’une des porte-parole du groupe, Jeanne Beauchamp.

En septembre dernier, deux commissaires de l’Office national de l’énergie (ONÉ) ont statué que le pipeline devait être fermé temporairement pour forcer l’entreprise ontarienne, Trans-Northern Pipelines, à se plier aux ordonnances. Dans les dernières années, l’ONÉ a entre autres ordonné une baisse de 30% de la pression maximale du produit circulant dans le pipeline Trans-Nord.

Construit en 1952, le pipeline de Trans-Nord relie Montréal à la ville de Naticoke, en Ontario.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!