Archives Métro

OTTAWA — Le ministère de la Défense nationale a déclaré, vendredi, qu’aucune information personnelle n’aurait été volée lors de l’attaque contre un de ses sites web la veille.

Les internautes qui ont tenté de consulter le site de recrutement des Forces armées canadiennes, jeudi, ont été redirigés vers une page web qui semblait être celle du gouvernement chinois.

En fin d’après-midi, un message d’erreur s’affichait lors de toute tentative d’accès, avant que le site web ne soit carrément fermé.

Le ministère n’a pas été en mesure d’annoncer à quel moment le site forces.ca sera à nouveau accessible, mais envisage la création d’un autre site provisoire.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déclaré jeudi que les autorités fédérales se penchaient sur l’incident.

La Défense nationale soutient qu’il ne s’agirait pas d’un piratage du site en tant que tel, mais bien d’une redirection du nom de domaine. Elle refuse toutefois de spéculer quant à ses responsables.

Le ministre Goodale s’est montré réticent à qualifier l’incident d’atteinte à la sécurité, mais il a assuré qu’Ottawa se penchait avec sérieux sur la situation.

Le site web touché est un des nombreux portails des Forces armées canadiennes. Il fournit des informations quant aux divers postes disponibles au sein de l’armée, tout en permettant aux potentielles recrues militaires de soumettre leur candidature en ligne.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus