MONTRÉAL — A l’approche de Noël, la campagne du «Mémo-mamo» de la Société canadienne du cancer est relancée.

Jusqu’au 9 janvier prochain, les Québécoises sont invitées à se procurer le Mémo-mamo, un outil éducatif qui illustre l’efficacité de la mammographie et qui sensibilise au cancer du sein.

Les pharmacies Jean Coutu du Québec vendront le Mémo-mamo au coût de 5 $ chacun au comptoir des ordonnances. Tout l’argent recueilli sera remis à la Société canadienne du cancer.

Le Mémo-mamo est un porte-clé décoratif composé de deux perles de tailles différentes. La grosse perle blanche, de la taille d’une pièce de 25 cents, représente la bosse généralement détectée par une femme elle-même. La petite perle rose représente le type de lésion pouvant être décelée à l’aide de mammographies régulières, laquelle peut être aussi petite qu’une tête d’épingle.

Le cancer du sein se traite bien lorsqu’il est détecté à temps, mais seulement 58 pour cent des femmes de 50 à 69 ans participent au Programme québécois de dépistage de cette maladie.

À ce jour, plus de 145 000 Québécoises se sont procuré le Mémo-mamo depuis le début de la campagne. Attaché à un sac à main ou utilisé comme porte-clés, le Mémo-mamo accroche l’oeil et favorise la discussion sur l’importance de la mammographie.

Une femme sur neuf risque d’être atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie. Cette année, au Québec, on estime qu’environ 6300 femmes auront reçu un diagnostic de cancer du sein et qu’environ 1300 mourront de cette maladie.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus