QUÉBEC — Un grand rassemblement de camionneurs indépendants s’est déroulé cet après-midi devant l’Assemblée nationale à Québec pour dénoncer un manque de transparence dans l’annonce de nouvelles normes de sécurité.

Leur porte-parole, Lyne Gilbert, affirme que les camionneurs qui ne font pas partie des grandes associations n’ont pas été informés par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et le ministère des Transports du Québec que la période de probation était en vigueur depuis le mois de mai et que les normes entraient en vigueur dimanche.

Les camionneurs indépendants se sentent pris de court et croient qu’ils seront pénalisés puisqu’ils n’ont pas eu le temps de se préparer en conséquence.

Les nouvelles normes de sécurité visent à uniformiser les pratiques avec le reste du Canada en instaurant une ronde de sécurité obligeant les chauffeurs à inspecter leur véhicule systématiquement pendant 30 minutes avant de prendre la route.

Le porte-parole en matière de transport du Parti québécois, Alain Therrien, pense que l’entrée en vigueur de ces normes améliorera la sécurité routière. Comprenant les doléances exprimées par les camionneurs indépendants, il propose que la mise en application de sanctions soit retardée de trois mois.

De son côté, Claude Surprenant, porte-parole en matière de transport de la Coalition avenir Québec, réclame du gouvernement Couillard qu’il reporte de trois à six mois l’entrée en vigueur du nouveau règlement. M. Surprenant doit être sur place lors du rassemblement.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus