The Canadian Press Le député de Québec Solidaire, Amir Khadir.

MONTRÉAL — Québec solidaire appelle la classe politique québécoise à combattre la «montée de la xénophobie» par des gestes de dialogue et d’inclusion sociale.

Les députés Amir Khadir et Manon Massé ont lancé cet appel, samedi, en marge du Conseil national de Québec solidaire, qui se tient à Québec, disant que l’étonnement à l’égard de l’élection de Donald Trump aux États-Unis devrait se traduire par des gestes concrets de solidarité.

Selon M. Khadir, le gouvernement de Philippe Couillard ne fait rien pour régler les problèmes d’intégration, d’emploi, de logement et de discriminations vécus par les personnes immigrantes et les minorités visibles. Il dit croire aussi que les mesures d’austérité menacent de défaire le tissu social.

Le député de Mercier a fait valoir en entrevue que les communautés immigrantes vivaient des problèmes d’intégration et de discrimination au Québec, mais que cela était aussi le cas de minorités visibles, «qui sont pourtant ici depuis 400 ans». M. Khadir a fait référence aux Noirs du Québec qui ont, selon lui, toujours des problèmes avec «le racisme systémique dans l’accès à certains droits, à certaines ressources économiques, à des postes et des positions».

Le député de Québec solidaire n’en est pas resté là, s’en prenant aussi à la Coalition avenir Québec (CAQ) et au Parti québécois (PQ), qui auraient «carrément instrumentalisé» certains de ces enjeux délicats à des visées électoralistes à court terme.

M. Khadir a dit avoir en tête le «test de citoyenneté» — ou «cours sur les valeurs québécoises» — du chef de la CAQ, François Legault, et l’utilisation par le chef du PQ, Jean-François Lisée, de «toute la question du niqab» dans la course à la chefferie du PQ.

M. Lisée avait notamment proposé une «discussion» sur l’interdiction de la burqa et du niqab dans l’espace public.

Québec solidaire estime par ailleurs que le racisme systémique affecte aussi les peuples des Premières Nations. La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, a réitéré son appel à une enquête indépendante sur le racisme systémique envers les Autochtones et sur les relations avec les corps policiers».

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus