Josie Desmarais/Archives Métro

QUÉBEC — Devant l’impasse des négociations contractuelles depuis plus de 600 jours, les quelque 17 000 membres du Syndicat de professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) exerceront une grève générale mardi.

Ce débrayage sera toutefois de courte durée et symbolique: le 22 novembre, pendant 2 heures 22 minutes, partout à travers le Québec, les syndiqués quitteront leur travail de 9h38 jusqu’à midi,

Ces professionnels du gouvernement, qu’on retrouve notamment dans la fonction publique, à Revenu Québec et dans les sociétés d’État, veulent ainsi envoyer un message clair à l’employeur selon lequel de nouveaux mandats sont nécessaires à la table de négociation afin de parvenir à une entente contractuelle. Ils se disent exaspérés face au «cul-de-sac» dans lequel se trouvent les pourparlers.

Le SPGQ estime que le gouvernement doit réinvestir dans les conditions de travail de ses membres, d’autant plus qu’il a enregistré d’importants surplus budgétaires pour l’année 2016-2017.

Le syndicat affirme que l’écart de rémunération globale de ses membres par rapport aux autres professionnels du secteur public est de 22 pour cent.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus