Johanna Pellus/TC Media Le CPE accueille 80 enfants.

QUÉBEC — La somme de 30 millions $ injectée lundi par le gouvernement Couillard dans les garderies apparaît comme un baume bien léger, aux yeux du réseau des Centres de la petite enfance (CPE), qui estime avoir été lésé de centaines de millions depuis deux ans.

En 2016-2017, les compressions imposées par Québec au réseau atteignent 120 millions $, une somme qui s’ajoute aux coupes de 74 millions $ l’année précédente et à celles 100 millions $ en 2014-2015.

La somme de 30 millions $, annoncée lundi par le ministre de la Famille, Sébastien Proulx, à l’occasion de la Grande semaine des tout-petits, servira à acheter du matériel éducatif et à offrir aux enfants des activités culturelles durant l’année en cours (2016-2017).

Du total, 28 millions $ seront réservés aux CPE et aux garderies subventionnées et 2 millions $ serviront à financer des projets visant à améliorer la qualité des services de garde en milieu familial.

L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a dit que cette annonce était la bienvenue et qu’elle n’était certainement pas étrangère à la mobilisation orchestrée par le réseau, particulièrement depuis le début de l’année, pour faire reculer le gouvernement.

«Cette somme (de 30 millions $) est insuffisante, compte tenu des surplus énormes dont dispose le gouvernement. Nous continuerons nos représentations actives pour que le prochain budget corrige le désinvestissement des dernières années qui ont fait du tort» au réseau, a déploré le président de l’association, Louis Sénécal, par voie de communiqué. Les CPE estiment que ces compressions successives vont entraîner des milliers de pertes d’emplois.

Selon les calculs du ministre Proulx, les sommes versées représentent 100 $ par enfant pour permettre aux garderies d’acquérir du matériel et organiser des activités culturelles.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus