Getty Une centrale au charbon de Pittsburgh

OTTAWA — Le gouvernement fédéral souhaite la fermeture des centrales au charbon toujours actives au pays d’ici 2030 dans le cadre de sa stratégie des énergies propres. Voici un portrait en quelques chiffres:

— Les centrales au charbon sont responsables de près des trois quarts des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’électricité au pays, et de plus de huit pour cent des émissions totales du Canada;

— Il y a 35 centrales au charbon à travers le pays: en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse;

— Le gouvernement affirme qu’en 2014, les centrales au charbon constituaient 10 des 17 plus grandes sources de dioxyde de soufre au Canada, 10 des 14 plus grands émetteurs d’oxyde d’azote, et trois des cinq plus grands émetteurs de mercure;

— Le gouvernement affirme que la fermeture des centrales traditionnelles au charbon qui n’utilisent pas le captage et le stockage de carbone permettrait de réduire les émissions de plus de cinq mégatonnes en 2030;

— Le charbon produit environ 11 pour cent de l’électricité au pays, comparativement à 59,3 pour cent générée par l’énergie hydraulique et 16 pour cent par les centrales nucléaires;

— Une étude de l’Institut Pembina estime qu’en 2014, la pollution des centrales au charbon a entraîné plus de 20 000 épisodes d’asthme et des centaines de visites à l’urgence et d’hospitalisations, coûtant plus de 800 millions $ au système de santé.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus