OTTAWA — Le Conseil national de développement économique des Autochtones (CNDEA) affirme que le produit intérieur brut (PIB) du Canada bénéficierait de 27,7 milliards $ additionnels chaque année si les barrières empêchant les Autochtones de participer pleinement à l’économie étaient retirées.

Le plus récent rapport du groupe, publié mardi, indique qu’en équilibrant les possibilités économiques pour les Autochtones, le Canada serait plus apte à relever des défis liés à une faible productivité et à la pression démographique attribuable à une population vieillissante.

Le rapport remarque également que la productivité des peuples autochtones du Canada serait équivalente à celle des allochtones du pays s’ils recevaient la même qualité d’éducation et de formation.

Selon le CNDEA, des revenus additionnels de 8,5 milliards $ pourraient être gagnés chaque année par la main-d’oeuvre autochtone si l’écart dans l’éducation et la formation était comblé.

La Colombie-Britannique, par exemple, pourrait bénéficier de revenus additionnels de 1,4 milliard $ par année gagnés par plus de 125 000 travailleurs, alors que l’Ontario pourrait récolter 2 milliards $ de plus grâce à l’apport de plus de 169 000 travailleurs. Au Québec, plus de 87 000 travailleurs autochtones pourraient engranger des revenus additionnels de plus de 618 000 $.

Le CNDEA estime que la main-d’oeuvre autochtone est sous-utilisée, malgré le fait que la population autochtone est jeune et en croissance rapide.

La présidente par intérim du Conseil, Dawn Madahbee Leach, croit que le développement économique pourrait également contribuer aux efforts de réconciliation.

«Je peux vous le dire par expérience, lorsqu’une personne se voit offrir un emploi, elle peut ensuite pourvoir aux besoins de base sa famille comme le logement et la nourriture, et elle devient un modèle pour ses enfants», a-t-elle expliqué.

«Ce rapport explique (…) comment aider notre population à s’aider par l’emploi, grâce à l’éducation et à la formation.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus