JÉRUSALEM — Les flammes ont continué de ravager plusieurs portions du nord d’Israël, notamment des colonies juives de la Cisjordanie, pour une cinquième journée consécutive, samedi.

Quarante maisons d’un quartier juif ont été détruites et la totalité des quelque 1000 résidants ont été évacués.

Les pompiers sont parvenus à maîtriser la majeure partie des différents brasiers disséminés dans le nord d’Israël et dans la région de Jérusalem.

L’arrivée d’un Boeing 747-400 envoyé par les États-Unis — le plus important avion existant pour lutter contre des incendies— a été d’un sérieux coup de main. L’engin peut transporter jusqu’à 75 tonnes d’une substance retardatrice de feu.

Le 747-400 a déjà été déployé au-dessus des zones forestières entourant la ville de Jérusalem, joignant ainsi une flotte internationale d’avions dépêchés sur les lieux.

Une équipe de pompiers palestiniens s’est également rendue en renfort, ce qui a emmené le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, à adresser une rare remarque au président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le remerciant pour son soutien.

Alors que les pourparlers de résolution du conflit israélo-palestinien sont à un point mort, les interactions entre les deux dirigeants surviennent rarement.

M. Netanyahou a également remercié tous les citoyens arabes qui, comme leurs homologues juifs, ont accueilli chez eux les Israéliens qui ont dû fuir leurs demeures.

Aucun décès n’a été rapporté dans les derniers jours, mais des dizaines de personnes ont été hospitalisées après avoir inhalé de la fumée.

Selon les enquêtes préliminaires, l’incendie semble être de nature criminelle. Les leaders israéliens accusent des assaillants arabes d’être responsables de la catastrophe.

Des témoins ont indiqué qu’un des incendies qui a éclos dans le village de Nataf a été déclenché par une bombe lancée à partir d’un village arabe voisin.

Un porte-parole de la police a indiqué que 30 suspects ont été arrêtés jusqu’à maintenant.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus