Les conseillers municipaux d’une petite ville de Terre-Neuve-et-Labrador trouvent que les commerçants qui sortent leurs décorations et musiques de Noël au début du mois de novembre poussent un peu fort “l’esprit des Fêtes”.

Le conseil municipal de Gander (environ 12 800 habitants) a adopté à l’unanimité, au début du mois, une résolution demandant aux commerçants d’attendre au moins jusqu’au jour du Souvenir, le 11 novembre, avant de sortir l’arsenal de Noël. Certains commerces installent leurs décorations de Noël lorsqu’ils retirent leurs monstres et citrouilles d’Halloween le 1er novembre.

Comme le conseil municipal de Gander ne peut légiférer en matière de pratiques commerciales, il a écrit aux premiers ministres de la province et du pays pour obtenir au moins leur appui. Les cabinets de Dwight Ball et de Justin Trudeau n’ont pas encore donné suite.

À la Légion royale canadienne, on demeure prudent. Bill Maxwell, porte-parole de la Légion à Ottawa, indique seulement que le regroupement d’anciens combattants ne formule pas de directives précises pour le décorum à observer les jours qui mènent au 11 novembre. Mais il admet qu’un commerçant ferait preuve d’un mauvais goût certain s’il diffusait une festive musique de Noël le jour où l’on a une pensée pour les 117 000 Canadiens morts à la guerre.

Dans un sondage mené en 2015 auprès de 500 Canadiens pour la firme Sensors Quality Management, 78 pour cent des personnes sondées ont estimé que les décorations de Noël ne devraient pas être installées dans les commerces avant le jour du Souvenir; plus de la moitié des répondants repoussaient même la barre jusqu’au mois de décembre.

La Ville de Toronto aurait été semble-t-il critiquée pour avoir érigé dès le début de novembre son traditionnel arbre de Noël devant l’hôtel de ville. En 2012, une pharmacie Shoppers Drug Mart a cessé de diffuser de la musique de Noël au début de novembre, pour faire taire le tollé des clients irrités.

En août 2015 — en plein été! —, un magasin Costco à Windsor, en Ontario, a été vertement critiqué pour avoir commencé à vendre des arbres de Noël artificiels. En février 2015, le conseil municipal d’Orangeville, en Ontario, a interdit l’installation de lumières de Noël sur la rue principale avant le 12 novembre.

La Ville de Gander, elle, devait allumer son arbre de Noël mercredi soir, 30 novembre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus