Photo TC Media – Monica Lalancette Les enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ont été dépêchés sur place mardi pour tenter de faire la lumière sur les circonstances entourant le décès d’un homme de 39 ans à Québec.

Les enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ont levé ce mercredi matin le périmètre établi à l’angle des autoroutes Charest Ouest et Henri-IV, où une poursuite s’était terminée la veille par des tirs policiers.

Neuf enquêteurs épaulés par le Service de police de la Ville de Montréal ont été dépêchés sur place mardi après-midi pour faire la lumière sur les circonstances entourant le décès d’un homme de 39 ans.

L’enquête a été plutôt longue, admet le porte-parole du BEI, Martin Bonin-Charron, pour qui la fermeture prolongée de l’autoroute Charest Ouest a pu créer des frustrations chez la population. Le nombre d’expertises à réaliser explique selon lui les délais. Des expertises balistiques et des reconstitutions ont été effectuées et ces manœuvres ne peuvent pas être faites simultanément, explique-t-il.

Si les enquêteurs ont quitté les lieux mercredi matin, c’est que l’enquête «est à leur satisfaction», conclut le porte-parole. Le BEI laisse en revanche filtrer peu d’information : les enquêteurs se limitent à confirmer que les policiers «ont reçu au moins un appel concernant un homme qui circulait dangereusement à bord de son véhicule», qu’ils «ont localisé le véhicule à Lévis et ont tenté de l’intercepter» et que «suite au refus de l’homme d’immobiliser son véhicule, ils ont déclenché la poursuite à l’origine de l’événement sous enquête».

Le BEI «continue d’examiner les circonstances entourant cet événement», conclut-on. Des témoins pourraient être rencontrés, mais ce «potentiellement», insiste Martin Bonin-Charron.

Mardi, les enquêteurs partaient avec un certain nombre d’informations, à savoir que les policiers impliqués dans la poursuite auraient percuté le véhicule du fuyard pour l’intercepter, après une tentative infructueuse avec des tapis à clous. La chasse avait débuté à Lévis vers 2h30, mardi.

L’homme serait sorti de sa voiture armé d’une machette et il l’aurait utilisée pour frapper une policière au bras, lui infligeant des blessures mineures. Au moins deux policiers auraient à ce moment fait feu sur l’homme de 39 ans, dont le décès a été constaté à l’hôpital.

L’enquête indépendante vise à valider l’ensemble des faits. On indique que ce sera au Bureau du Coroner d’identifier la victime et de communiquer son identité. Le BEI «relayera cette information via communiqué dès qu’elle sera disponible».

Une enquête indépendante est déclenchée dans tous les cas où une personne autre qu’un policier en service décède ou subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!