Service de police de l'Agglomération de Longueuil Yves Roy

MONTRÉAL — L’agresseur du parc national du Mont-Saint-Bruno a reçu une peine de quatre ans et demi de prison pour son attaque contre une joggeuse l’automne dernier.

Yves Roy, âgé de 46 ans, a plaidé coupable mercredi matin au palais de justice de Longueuil à une accusation de voies de faits graves. Initialement, trois chefs d’accusation avaient été déposés contre lui, dont un de tentative de meurtre.

La peine imposée par le juge était la recommandation commune de la défense et de la Couronne.

L’attaque avait eu lieu le 2 septembre. L’homme ne connaissait pas la femme dans la cinquantaine qu’il a violemment agressée dans le parc national du Mont-Saint-Bruno, en Montérégie.

Il était emprisonné depuis son arrestation, survenue deux semaines plus tard.

Il passera ainsi quatre ans en prison, vu les mois passés en détention préventive, a indiqué en entrevue téléphonique le procureur de la Couronne, Sacha Blais.

La peine prévue pour une accusation de voies de fait graves va normalement de trois à cinq ans, a-t-il dit. Une peine de prison de quatre ans et demi est ainsi dans le haut de la fourchette des sanctions.

Le juge a tenu compte de divers facteurs, dont le fait que l’homme a dit reconnaître avoir des problèmes et vouloir les régler, a relaté Me Blais. Il a de son côté plaidé que l’homme éprouvait de l’agressivité et de la frustration envers les femmes. Le juge a aussi considéré qu’Yves Roy avait déjà été condamné pour une agression contre une mineure en 1998.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!