Adrian Wyld / La Presse Canadienne Bruce Heyman.

OTTAWA — L’ambassadeur des États-Unis au Canada a annoncé vendredi qu’il quittait son poste, se pliant ainsi à la volonté de l’administration du président désigné Donald Trump.

«Tel que demandé, j’ai démissionné de mon poste d’ambassadeur des États-Unis au Canada», a écrit Bruce Heyman sur Twitter.

L’ambassadeur, un proche du président Barack Obama, a précisé dans le même message que cette décision entrerait officiellement en vigueur le 20 janvier prochain.

C’est ce jour-là que Donald Trump sera assermenté président des États-Unis à Washington.

Le New York Yimes a rapporté cette semaine que l’équipe de transition de Donald Trump avait demandé aux ambassadeurs nommés par le président Obama de quitter leur poste avant le 20 janvier.

La même requête aurait été faite aux ambassadeurs de l’Allemagne et du Royaume-Uni, selon le quotidien.

L’ambassadeur Heyman, qui est issu du milieu de la finance, a été nommé à son poste dans la capitale fédérale en mars 2014 par Barack Obama.

Sa femme Vicki et lui étaient très actifs sur la scène sociale et politique à Ottawa.

Celle-ci a écrit vendredi sur Twitter que ce fut «un honneur et un immense plaisir» de représenter les États-Unis au Canada.

Le bureau du ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a salué la contribution de l’ambassadeur américain.

«Nous remercions l’ambassadeur Heyman pour sa précieuse collaboration et son dévouement afin de faire avancer la relation étroite et unique entre nos deux pays, notamment dans le cadre de la récente visite du président Obama à Ottawa», a écrit son attachée de presse, Chantal Gagnon.

Le départ du couple Heyman est prévu le 20 janvier ou autour de cette date, selon ce qu’a écrit l’ambassadeur sur Twitter.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus