MORLEY, ALBERTA, Canada — Un suspect dans une affaire de meurtre a été tué au cours d’une fusillade survenue alors que des policiers venaient l’arrêter sur le territoire d’une Première Nation, à l’ouest de Calgary, a annoncé la GRC, dimanche.

Âgé de 27 ans, Ralph Stephens était l’une des trois personnes soupçonnées d’avoir participé au meurtre de Lorenzo «Bill» Bearspaw, dont le corps a été retrouvé vendredi à Stoney Nakoda.

La GRC a indiqué que des policiers s’étaient rendus sur ce territoire, samedi, et ils avaient pu arrêter sans incident un des suspects. Toutefois, un autre suspect s’est «confronté» aux agents, des coups de feu ont été tirés.

Stephens a été transporté à l’hôpital, mais il n’a pu survivre à ses blessures.

L’autre suspect arrêté, John Stephens, demeure détenu et fait face à une accusation de meurtre au premier degré relativement à la mort de M. Bearspaw. Il devrait comparaître devant la cour au cours des prochains jours.

Les autorités demeurent toujours à la recherche du troisième suspect, Deangelo Powderface. Cet individu âgé de 22 ans est considéré comme dangereux; la GRC recommande à la population de ne pas s’approcher de lui.

L’enquête sur la mort de Ralph Stephens a été confiée à l’Alberta Serious Incident Response Team, l’équivalent du Bureau des enquêtes indépendantes.

«Je lance un appel au calme dans la communauté pendant la tenue de l’enquête», a déclaré le superintendant de la GRC dans le sud de l’Alberta, Tony Hamori.

La soeur de M. Bearspaw avait rapporté sa disparition le 3 janvier.

Ce sont des chiens pisteurs employés par la police qui ont retrouvé le cadavre de la victime, a raconté la GRC. Les enquêteurs ont ensuite identifié les trois suspects et obtenu un mandat d’arrestation national.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!