Une consultation publique sur la sécurité routière au Québec, menée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) en collaboration avec le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, débute lundi.

Jusqu’au 3 mars, les citoyens, groupes et associations pourront donner leurs opinions sur les enjeux touchant la sécurité sur les rues et les routes du Québec, de même que sur les moyens à prendre pour rendre ces milieux plus sûrs. Parmi les thèmes abordés, il y a l’aménagement, la signalisation et l’entretien des infrastructures routières, les cyclistes et les piétons, les véhicules lourds, les drogues au volant et la santé des conducteurs.

La consultation se déclinera en trois formes: questionnaire à remplir sur le web, consultations régionales dans 11 villes et dépôt d’une lettre ou d’un mémoire.

«Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste de la sécurité routière pour participer à la consultation puisqu’une expérience ou une idée personnelle peut être tout à fait pertinente et faire avancer la réflexion», a affirmé Claudia Di Iorio, une des deux porte-paroles de la consultation avec Alain Gelly.

Des documents d’information sur les thèmes concernés et sur le bilan routier au Québec sont disponibles sur le site web de la consultation.

Des consultations régionales dans toute la province

Les consultations auront lieu à Chibougamau (3 février), Val-d’Or (6 février), Gatineau (8 février), Baie-Comeau (10 février), Rimouski (14 février), Trois-Rivières (16 février), Saguenay (20 février), Sainte-Adèle (22 février), Sherbrooke (24 février), Montréal (27 et 28 février) et Québec (2 et 3 mars). Il est nécessaire de s’inscrire en ligne pour pouvoir participer aux consultations régionales. Si la demande de participation à ces événements dépasse la capacité d’accueil, le choix des participants se fera selon la diversité des sujets et des opinions qui sera mise de l’avant, assure Gino Desrosiers, relationniste média de la SAAQ.

Chronologie

Avril 2014 : Le ministre des Transports Robert Poëti se montre ouvert à la révision du Code de la sécurité routière à la suite du décès de la cycliste Mathilde Blais à Montréal, happée par un camion.

Juin 2016 : Le Code de la sécurité routière n’est toujours pas révisé, mais la Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant principalement les services de transport par taxi, proposée par Jacques Daoust, alors ministre des Transports, est adoptée le 10 juin 2016. Elle contient des dispositions qui modifient le Code de la sécurité routière. Le montant des amendes en cas d’emportiérage sont ainsi haussés et la distance minimale qu’un conducteur de véhicule routier doit respecter en cas de dépassement d’une bicyclette est fixée.

Novembre 2016 : Ministre des Transports depuis le mois d’août, Laurent Lessard annonce la Consultation publique sur la sécurité routière. Celle-ci devrait mettre la table pour la révision du Code de la sécurité routière, prévue d’ici la fin juin 2017.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!