RIMOUSKI, Qc — Le nombre de collisions mortelles a légèrement diminué en 2016 sur le territoire desservi par la Sûreté du Québec (SQ).

Un bilan routier provisoire révèle que 240 collisions mortelles y sont survenues l’an dernier, comparativement à 244 en 2015. Selon le corps policier, on a enregistré une diminution de 1,6 % des collisions mortelles. Le nombre de décès a quant à lui baissé de 5% pour se situer à 260.

La SQ a notamment observé une baisse du nombre de victimes de la route âgées de 16 à 24 ans. Dans ce groupe d’âge, on est passé de 43 victimes en 2015 à 40 en 2016. Il s’agit du nombre le plus bas enregistré au cours des cinq dernières années.

La vitesse excessive et la conduite dangereuse demeurent en tête des causes les plus fréquentes de collisions mortelles. Ainsi, 83 collisions mortelles ont été attribuables à des comportements téméraires, soit 35 % du total des collisions mortelles survenues au cours de la dernière année.

La capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou la fatigue a été responsable de 19 % des collisions mortelles. Selon la SQ, ce sont 45 collisions mortelles dans lesquelles les pertes de vie auraient été facilement évitables.

Le port de la ceinture de sécurité a aussi été omis par 46 victimes. Cela représente 18 % des personnes ayant perdu la vie lors de collisions routières.

Parmi les victimes de collisions mortelles, les motocyclistes demeurent surreprésentés. Alors que ces usagers représentent un faible pourcentage des détenteurs de permis, ils ont été impliqués dans 16,3 % des collisions mortelles l’an dernier. Au total, 39 collisions mortelles ont été enregistrées parmi les motocyclistes, comparativement à 41 l’année précédente. La Sûreté du Québec entend poursuivre ses interventions afin de freiner cette tendance.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!