Sean Kilpatrick

OTTAWA — Justin Trudeau a reçu mercredi matin les représentantes de l’Association des femmes autochtones du Canada, qui avait longtemps exigé du précédent gouvernement une enquête publique sur les femmes et filles autochtones assassinées ou disparues.

Le premier ministre était accompagné pour cette rencontre à Ottawa de la ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, et de la toute nouvelle ministre de la Condition féminine, Maryam Monsef, nommée à ce poste mardi.

Cette rencontre s’inscrit dans le nouveau rituel annoncé avant les Fêtes par M. Trudeau et qui prévoit que le premier ministre rencontrera au moins une fois par année les leaders des grandes associations autochtones du pays. Certains ministres du cabinet Trudeau devront aussi rencontrer au moins deux fois par année les leaders des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

M. Trudeau et la ministre Bennett avaient ainsi reçu mardi les dirigeants du Congrès des peuples autochtones, une coalition d’organisations provinciales représentant les Autochtones qui vivent hors des réserves — avec ou sans statut —, certains Métis ainsi que les Inuits du Labrador.

Le premier ministre a soutenu mercredi que l’Association des femmes autochtones avait fait preuve au fil des ans de beaucoup de détermination afin de mettre en lumière la nécessité d’un réel partenariat entre le gouvernement et les peuples autochtones. Il a aussi estimé que les voix de ces femmes ne sont pas toujours entendues dans les sphères politiques.

Selon M. Trudeau, les communautés autochtones devraient plus que jamais accorder des pouvoirs aux femmes, compte tenu des enjeux auxquels ces communautés doivent faire face actuellement.

Les représentantes de l’Association des femmes autochtones du Canada, quant à elles, se sont dites impatientes de discuter avec ce gouvernement des enjeux qui touchent particulièrement les femmes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!