WOODSTOCK, Ont. — La police provinciale de l’Ontario affirme qu’elle divulguera de nouveaux renseignements cette semaine au sujet de l’ancienne infirmière accusée d’avoir tué huit aînés qui résidaient dans deux centres de soins de longue durée.

Le sergent David Rektor a indiqué que des détails relatifs aux allégations qui pèsent contre Elizabeth Wettlaufer seront communiqués vendredi matin.

Elizabeth Wettlaufer fait face à huit chefs d’accusation de meurtre prémédité à la suite de la mort de résidents de centres de soins de longue durée situés à Woodstock et à London, en Ontario.

La police soutient que l’accusée a tué les aînés au moyen de médicaments alors qu’elle travaillait pour ces deux établissements, entre 2007 et 2014.

Les victimes alléguées ont été identifiées comme étant James Silcox et Maurice Granat, qui étaient tous deux âgés de 84 ans, ainsi que Gladys Millard, 87 ans, Helen Matheson, 95 ans, Mary Zurawinski, 96 ans, Helen Young, 90 ans, Maureen Pickering, 79 ans, et Arpad Horvath, 75 ans.

L’accusée, âgée de 49 ans, doit comparaître en personne devant un tribunal de Woodstock, vendredi.

L’enquête autour de cette affaire a été lancée en septembre de l’année dernière, a précisé la police. Elizabeth Wettlaufer a été arrêtée à la fin octobre.

Selon les registres de l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario, Elizabeth Wettlaufer a été reçue en tant qu’infirmière en 1995 et elle a démissionné le 30 septembre 2016. Elle n’est désormais plus inscrite au tableau de l’Ordre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus