Le Parti 51, qui a pour but d’annexer le Québec aux États-Unis, a été ressuscité par un avocat de Saint-Georges en Beauce, Hans Mercier. Celui-ci devient le premier candidat officiel du parti, bien que d’autres pourraient s’ajouter dans les prochains mois.

Le Parti 51 a en effet existé entre 1989 et 1991. Il demandait la séparation du Québec du Canada et son annexion par les États-Unis en tant que 51e état. Le Directeur général des élections a rendu officiel le nouveau parti de Hans Mercier le 13 octobre 2016.

«Je cherchais un projet rassembleur qui répondrait aux aspirations de tous les Québécois, qu’ils soient souverainistes ou fédéralistes, de gauche ou de droite, francophones ou anglophones, dans le respect des libertés de chacun. Mais honnêtement, la raison pour laquelle je me lance, c’est pour mes enfants parce que je veux leur laisser un Québec plus fort et plus prospère», mentionne d’entrée de jeu Hans Mercier.

Bien qu’il se soit déjà impliqué en politique par le passé, il n’a jamais fait de politique active et être un nouveau venu sur la scène provinciale lui convient très bien. «Je ne veux pas être associé à de vieux partis ou à des politiciens de carrière. On veut vraiment faire les choses différemment. Je fais partie d’une génération, d’une tranche de la population qui est très déçue de la classe politique. Et comme le disait Obama dans son discours plus tôt cette semaine, dans ce temps-là, ce qu’il y a à faire c’est de se retrousser les manches et de se présenter soit même pour faire changer les choses», ajoute M. Mercier.

«Il y a des gens qui ignorent le fonctionnement du pays et la diversité incroyable qu’il y a. Les États-Unis, ce n’est pas un pays, c’est 50 pays. Chaque état est un état souverain selon le système constitutionnel américain» – Hans Mercier.

Relations avec Ottawa
Le projet n’est pas contre le Canada souligne Hans Mercier. «Il faut être conscient qu’on est dans une période de mondialisation et ça va prendre de plus en plus des instances mondiales globales qui vont avoir plus de pouvoir. Il va falloir mieux se protéger en tant que société libre et démocratique. […] Le principe est: l’union fait la force, avoir des gens avec des valeurs similaires de liberté et de démocratie et se tenir sous une même bannière».

Des candidats partout
Déjà, Hans Mercier souligne avoir reçu de nombreux appuis avant même que le parti ne devienne officiel. Il ne souhaite cependant pas «placer une équipe et faire de la politique à l’ancienne». Il effectuera du recrutement massif avant de passer aux assemblées électives.

Selon lui, il n’est pas impossible que le Parti 51 ait des députés dans toutes les circonscriptions du Québec dès les élections de 2018. Il croit possible de pouvoir passer à l’action dès 2019 pour l’annexion du Québec au géant américain.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!