HALIFAX — Des militants pour la justice sociale en Nouvelle-Écosse demandent à la Police régionale de Halifax de mettre fin à la pratique des «contrôles de routine» dans les rues de la ville.

Les travailleurs sociaux Robert Wright et Lanna MacLean, ainsi que l’avocate de Halifax Shawna Hoyte, ont écrit une lettre au bureau de supervision de la police et à la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse. Ils demandent l’arrêt immédiat des contrôles de routine, le temps de mener une enquête indépendante sur cette pratique policière.

Les statistiques publiées par la Police régionale de Halifax indiquent que les Noirs de Nouvelle-Écosse sont visés trois fois plus souvent que les Blancs par des contrôles de routine.

La police plaide que les informations obtenues lors de ces contrôles permettent de «prévenir, de détecter et de résoudre des crimes».

Selon les opposants, ces statistiques policières illustrent plutôt des décennies de ségrégation et de marginalisation des Noirs en Nouvelle-Écosse.

Au ministère provincial de la Justice, on indique que le bureau des enquêtes indépendantes sur la police et la Commission des droits de la personne discuteront de la question avec le Bureau du commissaire aux plaintes contre la police.

«Ces organismes ont une expertise reconnue en matière de pratiques policières», a indiqué la porte-parole, Sarah Gillis.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!