HO HO / La Presse Canadienne

CALGARY — Une juge de l’Alberta a reconnu coupable Tamara Lovett de négligence criminelle ayant causé la mort pour avoir soigné son fils avec des remèdes holistiques avant qu’il ne meure d’une infection à streptocoques.

La juge Kristine Eidsvik a affirmé que la Calgarienne avait «joué» avec la vie de son fils.

Elle a par ailleurs ordonné une suspension judiciaire de la seconde accusation de manquement à l’obligation de fournir les choses nécessaires à l’existence de l’enfant.

Le petit Ryan, âgé de sept ans, était traité au moyen de thé au pissenlit et d’huile d’origan après avoir développé l’infection l’ayant cloué au lit pendant dix jours en mars 2013.

La juge a affirmé, lundi, que la mère avait «pris un risque évident et incroyablement sérieux» pour la santé et le bien-être de l’enfant en déterminant par elle-même les soins à prodiguer sans l’aide d’une autorité compétente.

Tamara Lovett disait à la police avoir cru que son fils avait la grippe.

Le médecin en chef de l’Alberta avait témoigné au procès que le corps du garçon était rempli de bactéries streptocoques du groupe A, ayant entraîné une défaillance de la plupart de ses principaux organes.

Quelques jours avant sa mort, il se plaignait de douleurs aux jambes, ses yeux étaient jaunis et il ne pouvait pas rester debout par lui-même, a-t-elle affirmé dans un entretien à la police.

La juge a ordonné un examen psychiatrique avant les observations sur la peine.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!