Dave Chidley Dave Chidley / La Presse Canadienne

WOODSTOCK, Ont. — Un centre de soins de longue durée de l’Ontario où une ancienne infirmière est accusée d’avoir tué sept personnes âgées a reçu l’ordre, de la part de la province, de cesser temporairement d’accueillir de nouveaux patients.

Le porte-parole de Caressant Care, Lee Griffi, affirme que le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a ordonné à son centre de Woodstock, en Ontario, d’améliorer «certaines pratiques».

Elizabeth Wettlaufer, 49 ans, a été accusée de meurtres au premier degré à la suite de la mort de huit personnes âgées. Sept de ces présumés crimes seraient survenus à Caressant Care entre 2007 et 2014.

L’ex-infirmière fait aussi face à quatre accusations de tentatives de meurtre, dont deux sont liées à des incidents qui seraient survenus à Caressant Care, de même que deux accusations de voies de fait graves contre des patients de l’établissement.

M. Griffi a précisé que le centre a été inspecté minutieusement par le ministère au cours des 90 derniers jours. Il n’a cependant pas donné davantage de détails sur les ordres du ministère.

Il a ajouté que le personnel avait droit aux services d’un consultant externe pour les aider à apporter des modifications.

«Nous croyons fermement que ces gestes nous permettront de mieux répondre aux besoins physiques, sociaux et spirituels de nos résidents», a-t-il déclaré par communiqué.

Caressant Care possède 15 centres de soins de longue durée en Ontario, mais l’établissement de Woodstock est le seul touché par l’ordre du ministère, a-t-il ajouté.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!