Gracieuseté Jian Ping Li

Les fouilles continuent à la résidence de Jian Ping Li, disparue avec son bébé il y a près de trois ans. La police est entrée avec des outils et a demandé l’aide de chiens renifleurs de cadavres.

Selon le porte-parole du Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL), Jean-Pierre Voutsinos, l’affaire est toujours considérée comme une disparition, même si la thèse du meurtre n’est pas écartée.

Ce n’est pas la première fois que les policiers fouillent la maison. Ils ont complètement labouré la cour arrière dans les mois qui ont suivi la disparition et des fouilles ont également eu lieu à l’intérieur selon M. Voutsinos. C’est toutefois la première fois que des chiens renifleurs de cadavres sont aportés sur les lieux.

Rappelons que l’enquête a été relancée il y a quelques semaines, après que le mari de Jian Ping Li, Hong Hui Lu, se soit soumis au test du polygraphe. Un poste de commandement a été érigé le 12 janvier dernier.

Selon le SPAL, des informations recueillies lors de cette opération, combinées aux informations déjà connues des enquêteurs, ont amené les policiers à mener de nouvelles fouilles à l’intérieur de la résidence aujourd’hui.

Selon M. Voutsinos, la récompense de 20 000$ offerte par Jeunesse au Soleil est toujours disponible pour quiconque aurait des informations permettant de retrouver Jian Ping Li et son bébé Xiao Feng Lu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!