Josie Desmarais/Métro Le maire Denis Coderre

MONTRÉAL — Le train électrique de la Caisse «doit se faire et va se faire», malgré les critiques du BAPE, a martelé vendredi le maire de Montréal, Denis Coderre, aux côtés du premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

«Le BAPE, ce n’est pas le pape», s’est-il exclamé, pour protester à sa façon contre les critiques formulées contre le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement.

Le BAPE avait critiqué le projet de REM, affirmant qu’il avait manqué d’informations pour se prononcer de façon éclairée sur le projet de train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec, par sa filiale CDPQ Infra.

Le maire Coderre a justement discuté du projet de REM, entre autres, avec le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, et le premier ministre Couillard, lors d’une rencontre, vendredi matin. Et comme il l’avait fait à Davos, la semaine dernière, le premier ministre a lui aussi répété sa foi dans le projet.

«Encore une fois, on a réitéré, le premier ministre et moi, avec Martin, que le REM va se faire, doit se faire et va se faire. Puis il n’y aura pas de tergiversations. Ça va se faire ‘on budget on time’; ça s’est réglé», a lancé, tranchant, le maire Coderre.

Le premier ministre Couillard a confirmé: «on a parlé des transports en commun, naturellement du REM, et on est tous les deux d’accord que le projet va de l’avant. On va continuer le processus comme prévu; il y aura peut-être des petits ajustements à la marge à faire».

Le prolongement de la ligne bleue du métro dans l’Est de Montréal était également au menu du maire, du premier ministre et du ministre des Affaires municipales.

«Il faut, pour les citoyens de l’Est de Montréal également, qu’on donne un signal très fort qu’on se préoccupe de leur qualité de vie et de leur accès aux transports», a plaidé le premier ministre Couillard.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!