Dr Julien Clément

QUÉBEC — Un premier des cinq patients les plus gravement blessés, lors d’un attentat qui a fait six morts dans une mosquée de Québec, a reçu son congé de l’hôpital, a déclaré mardi le chirurgien qui l’a traité.

Le traumatologue Julien Clément a précisé que deux d’entre eux sont toujours dans un état critique à l’unité des soins intensifs.

«Ces deux patients sont dans un état beaucoup plus critique, on s’attend à une survie mais il est trop tôt pour les pronostics à long terme», a-t-il dit lors d’un point de presse dans le hall de l’hôpital de l’Enfant-Jésus.

L’un d’eux subissait mardi matin une nouvelle opération et il était prévu que l’autre, dont l’état est le plus grave, subisse plus tard une autre intervention chirurgicale.

«On veut vérifier si son intestin est viable et si les réparations faites il y a deux jours sont adéquates, a-t-il dit. J’étais là il y a cinq minutes et ça regardait bien.»

Selon le médecin, l’âge des deux patients, entre 30 et 40 ans, et leur prise en charge rapide, sont des facteurs qui augmentent leur capacité à récupérer des graves blessures par balles qu’ils ont reçues à l’abdomen et aux membres.

M. Clément a déclaré qu’il est encore trop tôt pour dire si les patients garderont des séquelles, notamment de leurs fractures causées par l’impact des balles.

«Ils ont une grosse cicatrice et il y aura quelques semaines de réhabilitation, a-t-il dit. Certains patients avaient des fractures au niveau des bras ou des jambes. Quant à savoir si ce sera facile de remarcher, c’est trop tôt pour évaluer ça.»

Chacun des patients a reçu entre trois et six projectiles tirés lors de l’attentat, dimanche soir, dans la mosquée de Québec qui a fait six morts, a indiqué le chirurgien.

«Il y a des balles qui se sont logées dans l’abdomen et dans les membres supérieurs et inférieurs des patients», a-t-il dit.

Lundi, Alexandre Bissonnette, âgé de 27 ans, a été accusé de 11 chefs, dont six de meurtre prémédité, après son arrestation quelques minutes après le drame, survenu à la mosquée du Centre culturel islamique de Québec.

L’hôpital de l’Enfant-Jésus a reçu les cinq fidèles les plus gravement atteints par les tirs, tandis qu’une douzaine ont été traités dans d’autres établissements pour des blessures mineures, dimanche.

Le tireur présumé a fait irruption à l’heure de la prière pour ouvrir le feu dans une salle où se trouvaient une cinquantaine de personnes.

La Gendarmerie royale du Canada a déclaré lundi que des accusations reliées au terrorisme pourraient être déposées contre lui.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!