FREDERICTON — Le gouvernement du Nouveau-Brunswick augmentera le financement de certains secteurs clés de l’enseignement supérieur d’un peu plus de cinq pour cent, dans son prochain budget qui sera déposé mardi.

Le budget provincial sera présenté par la ministre des Finances, Cathy Rogers. Il s’agira du troisième budget du gouvernement libéral provincial.

Une source gouvernementale au fait du budget affirme que la hausse de 5,4 pour cent comprend des subventions pour les collèges communautaires, ainsi que du financement pour la «recherche et des initiatives stratégiques».

Cette source a aussi mentionné que les fonds d’aide financière pour les étudiants des universités et des collèges communautaires augmenteront de cinq pour cent.

Une hausse des bourses universitaires serait également prévue, bien que les détails ne soient pas disponibles pour l’instant.

La province a restreint les dépenses de nombreux portefeuilles au cours des dernières années, alors que le gouvernement se dirige vers l’équilibre budgétaire.

Le budget de l’an dernier contenait une augmentation de deux points de pourcentage de la taxe de vente harmonisée (TVH) pour la porter à 15 pour cent, une réduction de la taille de la fonction publique de plus de 1000 postes et la privatisation de certains services.

La province a une dette de 13,4 milliards $.

Une récente mise à jour financière du troisième trimestre indiquait que le déficit projeté pour 2016-2017 atteindrait 331 millions $, en incluant le fonds de réserve.

La croissance économique de la province a été de 0,4 pour cent en 2016, bien qu’il y ait eu une croissance des dépenses des consommateurs et que la population ait augmenté à la suite d’une hausse de l’immigration internationale depuis juillet 2015.

La croissance de l’emploi est demeurée stable en 2016, notamment en raison de la fermeture d’une mine de potasse.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!