CALGARY — TransCanada a dit avoir fait une nouvelle demande d’approbation de tracé pour son oléoduc Keystone XL au Nebraska, en dépit de la forte opposition de certains propriétaires terriens.

La société énergétique de Calgary a indiqué que sa demande déposée auprès de la Commission des services publics du Nebraska constituait la voie la plus logique, ajoutant s’attendre à une décision sur sa requête avant la fin de l’année.

TransCanada a affirmé que le tracé proposé avait été approuvé par le gouverneur du Nebraska en 2013, et que sa demande avait été élaborée en fonction d’«avis directs, sur le terrain, de Nébraskains».

Le Nebraska a été le théâtre de certaines des oppositions les plus vives au projet d’oléoduc Keystone XL en raison des craintes qu’un déversement puisse contaminer l’aquifère Ogallala.

TransCanada a affirmé que l’oléoduc éviterait le secteur Nebraska Sandhills où se situe l’aquifère. Mais la présidente du groupe opposé au projet Bold Alliance, Jane Kleeb, a dit être en désaccord avec la délimitation du secteur par l’entreprise et a soutenu que la canalisation poserait encore une menace aux réserves d’eau.

TransCanada a affirmé que plus de 90 pour cent des propriétaires terriens dans l’État du Nebraska avaient déjà accepté volontairement des servitudes pour le projet, tandis que Mme Kleeb a soutenu que 82 propriétaires étaient encore fortement opposés et avaient refusé l’offre de l’entreprise.

La société pétrolière avait aussi demandé une autorisation présidentielle pour le projet à la fin du mois dernier après y avoir été invitée par le président américain Donald Trump, qui avait appelé à un processus rapide.

En présentant ses résultats trimestriels, jeudi, TransCanada a dit s’attendre à ce que l’oléoduc Keystone XL obtienne encore suffisamment d’appuis de producteurs pétroliers pour qu’une décision finale d’investissement soit prise concernant le projet longuement retardé.

TransCanada (TSX:TRP) a fait état d’une perte nette au quatrième trimestre de 358 millions $, ou 43 cents par action, comparativement à une perte nette de 2,5 milliards $, ou 3,47 $ par action, lors de la période correspondante de 2015. Ses revenus ont été de 3,6 milliards $, en hausse par rapport à ceux de 2,9 milliards $ réalisés un an plus tôt.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!