THE CANADIAN PRESS Claude Carignan.

OTTAWA — Le sénateur Claude Carignan cède sa place de leader de l’opposition à la chambre haute, laissant à son successeur la responsabilité de juguler «la menace» d’un Sénat plus indépendant.

Après environ trois ans et demi à la tête des sénateurs conservateurs, dont un peu plus de deux ans comme leader du gouvernement, il juge que le temps est venu de tirer sa révérence.

Le sénateur Carignan, qui a notamment dû gérer le scandale des dépenses à la chambre haute, a annoncé mardi à ses collègues qu’il quitterait ses fonctions le 31 mars.

«Là, c’est un peu plus tranquille, c’est parti sur le bon chemin, alors pour moi, c’était le bon temps de laisser ma place à quelqu’un d’autre», a-t-il exposé en entrevue téléphonique.

Le sénateur a dit avoir réalisé au cours des derniers mois, en concoctant des projets de loi qui ont été bien reçus, qu’il pouvait apporter une importante contribution comme simple sénateur.

Il a récemment déposé une mesure législative sur la protection des sources journalistiques et une autre sur la détection de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

Le sénateur estime que son remplaçant devra être une personne rassembleuse qui saura composer avec les velléités du gouvernement libéral d’évacuer la partisanerie du Sénat du Canada.

Car nommer uniquement des sénateurs indépendants «crée une menace au niveau de l’opposition, au niveau du contre-pouvoir que peut constituer le Sénat», a-t-il plaidé.

«C’est une menace qui pèse sur l’institution, et ça doit être protégé», a enchaîné M. Carignan.

Le sénateur annonce son départ alors que le groupe qu’il dirigeait a récemment perdu sa majorité pour ce qui est des sièges au Sénat.

Avec la grande quantité de nouvelles nominations effectuées par le premier ministre Justin Trudeau, les conservateurs ne détiennent plus que 39 banquettes sur les 105 que contient le Sénat.

On compte 42 sénateurs non affiliés — dont 34 forment un groupe de sénateurs indépendants — et 19 sénateurs libéraux indépendants à la chambre haute. Cinq des 105 sièges sont vacants.

Les modalités de l’élection du nouveau leader de l’opposition au Sénat restent à finaliser.

Il a par ailleurs été convenu lors de la rencontre du caucus conservateur, mardi, que les autres postes de leadership — leader adjoint, président et whip — seront en jeu, selon M. Carignan.

Ceux qui sont intéressés par l’un ou l’autre de ces postes devront le manifester auprès de leurs collègues au plus tard mardi prochain, a-t-il spécifié.

«Ensuite, on a une semaine de pause, et au retour, le 28, on va procéder à un vote», a-t-il conclu.

Claude Carignan a été nommé à la chambre haute en 2009 par l’ex-premier ministre Stephen Harper, qui l’a nommé leader du gouvernement quatre ans plus tard.

Il avait auparavant été maire de Saint-Eustache, entre 2000 et 2009.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!