Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

EDMONTON — Treize des quatorze candidats à la chefferie du Parti conservateur ont participé à un débat bilingue à Edmonton, mardi soir, alors que leur adversaire, Kevin O’Leary, avait organisé son propre rassemblement partisan à quelques rues de là.

L’homme d’affaires et vedette de téléréalité a choisi de ne pas participer au débat bilingue, critiquant le format de l’événement.

Lors d’une soirée où il répondait à des questions pendant une période de 90 minutes, M. O.Leary a réitéré son objectif de diriger le gouvernement de manière rationnelle, se basant sur une approche inspirée du monde des affaires, visant à créer des emplois et des opportunités pour les 18-35 ans, une segment de la population crucial selon lui pour former un gouvernement majoritaire.

Dans leur discours d’ouverture, les 13 candidats participant au débat ont souligné l’importance d’aider les familles, de protéger les valeurs des Canadiens et de soutenir la filière pétrolière de l’Alberta qui a été durement éprouvée par la chute des prix du pétrole.

Chaque candidat a tenté de se démarquer de ses rivaux.

L’ex-ministre Lisa Raitt a plaidé qu’elle comprenait les défis auxquels font face tous les Canadiens, tandis que la députée et ex-ministre Kellie Leitch a une fois de plus parlé de sa proposition de filtrer les immigrants selon les soi-disant valeurs canadiennes.

L’homme d’affaires de Vancouver Rick Peterson a montré son appartenance à sa province d’origine en arrivant sur scène avec un chandail des Oilers d’Edmonton, l’une des équipes de hockey de l’Alberta.

Lors de la soirée, le député de la Saskatchewan et ancien président de la Chambre des communes, Andrew Scheer, a expliqué sa position sur la «crise» des migrants en provenance des États-Unis qui traversent illégalement la frontière vers le Canada au Manitoba et au Québec.

«C’est un abus du système et nous devons préserver l’intégrité de notre système pour les réfugiés légitimes qui viennent dans ce pays», a-t-il élaboré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!