Getty Images/iStockphoto Le lac Érié pourrait carrément cesser d'être une source d'eau potable selon Eau Secours.

MONTRÉAL — La Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau craint que le prochain budget de la Maison-Blanche ne réduise à néant plusieurs années d’efforts pour assainir le bassin versant des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent.

La porte-parole de la Coalition Eau Secours, Martine Chatelain, souligne que «l’eau ne connaît pas de frontières» et que les coupes budgétaires imposées aux États-Unis ne tarderont pas à se faire sentir au Canada, où 10 millions de citoyens s’approvisionnent directement de ce bassin versant.

Selon la proposition de budget obtenue par l’Associated Press, la hausse des dépenses militaires annoncées par Donald Trump se réaliserait notamment aux dépens de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), qui verrait son financement amputé d’un quart.

Son initiative de restauration des Grands Lacs, le plus grand écosystème d’eau douce au monde, écoperait pour sa part d’une compression budgétaire de pas moins de 97 %.

Mme Chatelain fait état d’une «catastrophe» et signale qu’à court terme, le lac Érié pourrait carrément cesser d’être une source d’eau potable.

Elle exhorte les gouvernements provincial et fédéral à intervenir, bien que «très mal placés», selon elle, en raison de la faiblesse de leur propre financement.

«Tant du côté canadien que du côté américain, on ne perçoit pas l’importance stratégique et vitale de préserver notre eau», a-t-elle déploré, en entrevue avec La Presse canadienne.

Elle juge qu’il revient également à la population de faire valoir son «droit à une eau de qualité».

«Quand l’eau potable est menacée, on ne s’empoisonne pas nécessairement d’un coup, mais c’est à long terme qu’on va voir les effets sur notre santé», soutient-elle.

Sous l’administration de Barack Obama, ce programme de l’EPA bénéficiait d’un financement annuel de 300 millions $ US. En vertu de la proposition de la Maison-Blanche ayant fait l’objet d’une fuite, l’agence dorénavant dirigée par un climatosceptique ne toucherait que 10 millions $ US par année à cet effet.

Donald Trump devra soumettre sa proposition de budget au Congrès à la mi-mars.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus