OTTAWA — Le gouvernement du Kurdistan irakien demande à Ottawa d’augmenter sa présence diplomatique et économique dans cette région autonome où le Canada est déjà présent militairement.

Cette demande survient alors que le gouvernement libéral de Justin Trudeau augmente le nombre de diplomates canadiens en Irak, en Jordanie et au Liban, et qu’il prévoit nommer un ambassadeur permanent à Bagdad — le premier depuis la «première guerre du Golfe» il y a 26 ans.

Le Canada dispose actuellement d’un bureau commercial à Erbil, la capitale du Kurdistan, mais le ministre des Affaires étrangères de cette région autonome du nord de l’Irak aimerait qu’Ottawa fasse de cette représentation diplomatique un consulat général en bonne et due forme.

Le ministre Falah Mustafa estime que cette présence accrue assurerait un partenariat plus étroit entre le Canada et les Kurdes, au-delà de la formation militaire et de l’aide offertes jusqu’ici.

Pour le professeur Thomas Juneau, de l’Université d’Ottawa, il est grand temps en effet qu’Ottawa rehausse sa représentation diplomatique en Irak.

Mais le spécialiste de la géopolitique du Moyen-Orient estime que le Canada devrait procéder avec prudence en ce qui concerne le Kurdistan, afin de ne pas être pris entre deux feux si les Kurdes tentaient de se séparer du reste de l’Irak et d’obtenir leur indépendance nationale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!