LAVAL, Qc — L’homme qui aurait été enlevé à la pointe d’un fusil de sa résidence de Mirabel, dans les Laurentides, mercredi soir, est le président de la chaîne de restaurants Cora, a confirmé l’entreprise, jeudi.

C’est un passant qui a aperçu Nicholas Tsouflidis dans un fossé, sur la Montée Champagne, dans le quartier Sainte-Dorothée, dans l’ouest de Laval.

Selon le témoin qui s’est confié à la station de radio 98.5 FM, l’homme d’affaires était couché au sol, ligoté, ignorait où il se trouvait et répétait avoir été «kidnappé».

Même si on ne craignait pas pour sa vie, l’homme de 44 ans a été transporté à l’hôpital par mesure préventive, a indiqué Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

La version des faits alléguée par la présumée victime de l’enlèvement n’a pas encore été corroborée par les autorités.

L’enquête policière sur cette affaire a été transmise à la SQ. C’est le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la SQ qui se penchera sur le dossier, a précisé l’agent Denis.

On ignore si une rançon était exigée et la police n’avait fait aucune mention d’un suspect.

Lucie Normandin, vice-présidente du Groupe Cora, a déclaré qu’il appartient maintenant à la police de déterminer pourquoi M. Tsouflidis a été enlevé.

«Nicholas va bien», a confié Mme Normandin en entrevue, précisant qu’elle venait de lui parler.

«Comme les médias l’ont rapporté, il a été enlevé et relâché. Une personne l’a retrouvé», a-t-elle ajouté.

Questionnée à savoir s’il y avait une raison pouvant expliquer l’incident, Mme Normandin a été catégorique: «Non, pas du tout».

Nicholas Tsouflidis est le fils benjamin de la fondatrice des restaurants, Cora Mussely Tsouflidou. Il est devenu président de l’entreprise en 2008 après avoir occupé de nombreux postes dans les restaurants.

La chaîne compte maintenant 130 restaurants au Canada, dont plus de 50 au Québec.

(Collaboration Cogeco Nouvelles)

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!