Adrian Wyld/THE CANADIAN PRESS Le ministre des Finances, Bill Morneau

TORONTO — Les grandes banques canadiennes et d’autres institutions financières mettent sur pied un fonds dont la taille pourrait atteindre 1 milliard $ sur 10 ans afin de permettre aux petites et moyennes entreprises d’avoir accès à du capital et asseoir leur croissance.

Le fonds, qui sera financé par le secteur privé et qui se veut une option supplémentaire au capital de risque ainsi qu’aux marchés publics, aura 500 millions $ à sa disposition dès la première année.

Si la demande est au rendez-vous et que le rendement est satisfaisant, sa taille pourrait atteindre 1 milliard $ au cours des neuf années suivantes.

Le président et chef de la direction de la Banque Royale, David McKay, a affirmé que les petites entreprises devaient surmonter plusieurs obstacles afin d’avoir accès à des capitaux pour grandir, notamment lorsque vient le temps d’embaucher du personnel, acheter de nouveaux équipements ou procéder à l’acquisition d’une autre entreprise.

«Nous avons une communauté d’investisseurs forte et vigoureuse (…) mais elle est fragmentée, a dit M. McKay, jeudi. Nous devons rendre le capital disponible pour faire croître notre économie.»

Le secteur financier discutait depuis environ un an afin de régler ce problème, a dit le grand patron de la Banque Royale, ajoutant que ce nouveau fonds représentait la solution.

Ce fonds sera un organisme à but non lucratif et c’est à un conseil d’administration que reviendra le mandat de déterminer dans quelles sociétés investir. On ne prendra que des participations minoritaires afin que les compagnies concernées puissent garder le contrôle sur leurs activités. Le fonds facilitera aussi le mentorat et l’accès aux bassins de compétences pour épauler les sociétés sélectionnées.

Les six grandes banques canadiennes — la Royale, la Banque de Montréal, la Banque TD, la Banque CIBC ainsi que la Banque Nationale — font partie des investisseurs initiaux.

Des compagnies d’assurance comme Manuvie et la Sun Life contribuent également, tout comme la Banque Laurentienne. D’autres compagnies évaluent également la possibilité de joindre ce groupe.

L’annonce effectuée jeudi découle d’une recommandation effectuée le mois dernier par le comité qui conseille le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, sur la croissance économique.

Un rapport du Conseil consultatif en matière de croissance économique recommandait au gouvernement Trudeau à encourager le secteur financier de mettre à la disposition des entreprises un fonds de 1 milliard $ de «capitaux patients».

En conférence de presse à Toronto, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a souligné le rôle essentiel du secteur privé pour stimuler la croissance économique.

«Il s’agit vraiment d’une initiative des banques et des sociétés d’assurance pour offrir un capital patient qui, à long terme, fera une différence importante pour nos entreprises», a-t-il dit.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!