Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Justin Trudeau.

HOUSTON — Le premier ministre Justin Trudeau soutient qu’à long terme, les investisseurs étrangers seront attirés par les richesses naturelles canadiennes si les agences de réglementation sont crédibles et si les règles sont claires.

De passage à Houston, où il participe depuis jeudi à une conférence réunissant des politiciens et des dirigeants du secteur de l’énergie, M. Trudeau a estimé que les entreprises apprécient la clarté lorsqu’il s’agit de composer avec les diverses réglementations et les plans pour fixer un prix aux émissions de gaz carbonique.

Le premier ministre a eu ces commentaires alors que les entreprises étrangères reconsidèrent leurs investissements dans les sables bitumineux de l’Alberta. Cette industrie produit beaucoup de gaz à effet de serre et est actuellement coûteuse compte tenu des prix très bas du pétrole lourd et de la concurrence du pétrole de schiste, plus abordable.

M. Trudeau a soutenu vendredi que le monde emprunte progressivement la voie de l’économie à faible émission de carbone, et que la prospérité économique passera nécessairement par l’innovation dans les secteurs des ressources naturelles renouvelables et des sources d’énergie de substitution.

Le premier ministre est conscient que diverses approches réglementaires des deux côtés de la frontière conviendront à certaines entreprises plutôt qu’à d’autres. Mais M. Trudeau se dit convaincu que l’approche «réfléchie» du Canada dans le secteur de l’énergie — y compris les combustibles fossiles — et son leadership en matière de protection de l’environnement sauront séduire davantage d’investisseurs.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!