Troy Mitchell / La Presse Canadienne La météorologue Tabea Fiechter rapporte que des vents de 140 à 160 km/h ont soufflé sur la majeure partie de la province.

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les résidants de Terre-Neuve-et-Labrador constatent, dimanche, les dommages causés par la puissante tempête de la veille.

Des équipes d’urgence ont travaillé à rétablir le courant toute la nuit, tandis que 70 000 personnes étaient privées d’électricité samedi soir.

Selon le compte Twitter de Newfoundland Power, ce nombre a été abaissé à 13 500 clients affectés dimanche après-midi.

La société d’hydroélectricité de la province dit espérer un retour à normale en soirée, bien que des pannes isolées puissent persister jusqu’à lundi.

Environnement Canada a annoncé que les rafales les plus puissantes, de la force d’un ouragan, sont passées — certaines ayant d’ailleurs fracassé des records.

Phonse Fagan, un résident de Saint-Jean, dit avoir dormi vêtu de la tête aux pieds, sous six couvertures, afin de rester au chaud alors qu’il était privé d’électricité depuis samedi midi.

«Le son du vent rugissait à travers tout le voisinage, a-t-il lancé, après avoir trouvé refuge dans l’hôtel de ville. J’ai parlé à des gens qui m’ont dit que le revêtement extérieur a été arraché de leur maison», a-t-il illustré.

Il dit avoir lui-même vu des débris d’arbres partir au vent.

À Saint-Jean s’amorce un long nettoyage, alors que les toits de plusieurs résidences n’ont pas su résister aux intempéries. Les tuiles en ardoise d’une église du centre-ville ont été retrouvées dans une ruelle, 100 mètres plus loin. Le dernier étage d’une maison de la ville avoisinante de Torbay s’est carrément détaché.

John Goulding, de l’Armée du Salut, a aidé à coordonner l’ouverture de refuges à Saint-Jean et à Mount Pearl pour les dizaines de citoyens qui avaient besoin d’un endroit où se réchauffer.

Si les dommages ne sont pas comparables à ceux causés par l’ouragan Igor, survenu en septembre 2010, il s’agit quand même d’une démonstration de la force de la nature, a-t-il souligné.

«Je suis sorti brièvement, hier, pour faire des corvées personnelles et j’avais beaucoup de difficulté à me tenir debout», a-t-il lancé.

La météorologue Tabea Fiechter rapporte que des vents de 140 à 160 km/h ont soufflé sur la majeure partie de la province, avec des bourrasques atteignant jusqu’à 180 km/h dans la péninsule d’Avalon.

Des avertissements de blizzard sont toujours en vigueur pour certaines régions de l’est du Labrador et pour la côte ouest de Terre-Neuve.

Mme Fiechter indique que les vents devraient faiblir jusqu’à 40 ou 60 km/h, dimanche, tandis que la tempête s’apaise.

«Ce n’est rien de vraiment inhabituel pour Terre-Neuve», a-t-elle exposé.

La veille, les autorités avaient exhorté les citoyens à ne pas emprunter leurs véhicules pour permettre aux équipes d’urgence de réparer les dégâts.

Le premier ministre Dwight Ball invite la population à se renseigner auprès des assureurs quant à la couverture qui s’applique en cas de tempête.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!