Archives Métro

MONTRÉAL — Une opération impliquant quelque 150 policiers a été lancée à l’aube, jeudi, afin de neutraliser de présumés malfaiteurs qui auraient oeuvré dans le recyclage de métaux.

Par un stratagème sophistiqué, ces bandits ont fraudé l’État selon ce qu’explique la Sûreté du Québec (SQ).

La police prévoit interroger ou arrêter 21 personnes âgées entre 35 et 60 ans lors de 15 perquisitions. Celles-ci doivent avoir lieu à Gatineau, Montréal, Cowansville, Boisbriand et en Ontario.

L’enquête initiée en mai 2015 a permis d’apprendre qu’une organisation criminelle orchestrait un stratagème frauduleux par lequel en 19 mois, des entreprises servant d’intermédiaires ont échangé pour près de 17 millions $ d’effets bancaires en argent comptant.

Cette fraude permettait aux sociétés organisées de disposer d’importantes sommes en argent comptant pour effectuer l’achat de métaux, en échange de factures de complaisance provenant de l’organisation criminelle.

Le recours à ces sociétés coquilles contrôlées par l’organisation a permis d’éluder les taxes sur ces transactions et de réduire les revenus imposables des sociétés intermédiaires ou accommodées. Le montant équivalant aux taxes ainsi éludé a été conservé à titre de bénéfice par l’organisation.

Afin de faciliter leurs activités criminelles, les fraudeurs ont eu recours à des prête-noms et ont utilisé des entreprises basées en Ontario afin de brouiller les cartes lors des vérifications des autorités fiscales.

La Sûreté du Québec (SQ) devrait livrer des détails sur cette opération policière plus tard en journée, jeudi.

Le déploiement policier a été fait en collaboration avec la Police Provinciale de l’Ontario (PPO), les Services de police de la Ville de Montréal (SPVM), de Gatineau (SPVG), de même que les Régies intermunicipales de police de Thérèse-de-Blainville et de Richelieu-Saint Laurent.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!