THE CANADIAN PRESS Karim Baratov

L’avocat du Canadien soupçonné d’avoir orchestré avec trois autres personnes un piratage massif de courriels contre Yahoo avance que les accusations envers son client sont de nature politique.

Jag Virk affirme que son client, Karim Baratov, âgé de 22 ans, est utilisé comme bouc émissaire par le gouvernement américain.

«Je crois que (le président américain) Donald Trump utilise cette affaire pour prétendre qu’il poursuit les pirates russes», a déclaré M. Virk. «Ces allégations remontent à il y a trois ans.»

M. Baratov maintient son innocence et n’a jamais eu de casier judiciaire, a ajouté l’avocat, stipulant que tous les faits dans cette affaire doivent être connus avant de tirer des conclusions.

Selon la police de Toronto, Karim Baratov a été appréhendé mardi à Ancaster, en Ontario, à la demande des autorités américaines.

Dans un communiqué, le département de la Justice des États-Unis a annoncé qu’un grand jury de la Californie avait déposé des accusations contre M. Baratov et trois autres personnes, dont deux seraient issues du FSB, les services secrets de la Russie. Les individus sont notamment accusés de piratage informatique et d’espionnage économique.

Le suspect canadien a comparu à Hamilton, mercredi matin, ont indiqué des responsables du tribunal.

Une connaissance a décrit M. Baratov comme étant populaire, mais silencieux quant à sa vie personnelle, notamment concernant son travail qui impliquait des ordinateurs.

Hormis le Canadien, les trois autres suspects sont de nationalité russe. Il s’agit de Dmitry Aleksandrovich Dokuchaev, 33 ans, Igor Anatolyevich Sushchin, 43 ans, et Alexsey Alexseyevich Belan, 29 ans.

M. Dokuchaev et M. Sushchin seraient des agents des services secrets russes à l’origine du piratage, selon les autorités américaines.

Ces deux derniers auraient chargé M. Baratov de pirater plus de 80 comptes en échange d’argent, soutient la police américaine qui a fait parvenir, le 7 mars, un mandat d’arrestation provisoire aux autorités canadiennes.

500 millions de comptes compromis

Les quatre hommes auraient mené une attaque informatique contre les systèmes de Yahoo et auraient dérobé les informations des comptes de quelque 500 millions d’abonnés.

Selon le département américain de la Justice, les accusés auraient ensuite utilisé ces informations pour obtenir l’accès au contenu de comptes Yahoo, Google et d’autres fournisseurs de messagerie. Ils se seraient notamment attaqués à des comptes de journalistes russes, de responsables américains et russes et d’employés du secteur privé dans le domaine des finances et du transport.

«L’un des prévenus a aussi profité de son accès au réseau de Yahoo pour son bénéfice financier personnel, en cherchant des communications avec des numéros de cartes de crédit et de cartes-cadeaux», a expliqué le département.

Ces accusations découlent d’une attaque informatique lancée contre Yahoo à partir de 2014. Si ce n’est pas la première fois que le département de la Justice s’en prend à des pirates russes, ce serait la première fois que des accusations criminelles sont déposées contre des agents russes.

Même si l’attaque a été perpétrée en 2014, ce n’est qu’en septembre 2016 que Yahoo a commencé à informer au moins 500 millions d’abonnés que leurs courriels, dates de naissance, réponses aux questions de sécurité et autres données personnelles avaient possiblement été volés.

Trois mois plus tard, Yahoo a révélé qu’une autre attaque, celle-là perpétrée en 2013, avait touché un milliard de comptes, dont certains qui ont de nouveau été visés en 2014.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!